Sadio Sidibé

Musique du monde / Mali

 

Sadjio Sidibé

Site web : Sadio Sidibé

Contact France : Mix et Métisse

Sadio Sidibé, est née dans la brousse du Mali, près du cercle de Kati, berceau de la tradition Peulh. Elle entre dans la musique par la porte de la danse et gardera tout au long de sa carrière cette caractéristique scénique rare, entre chant, danse et chorégraphie ; celle d’accompagner la musique par la tendresse du mouvement, le jeu des corps, la mise en scène et le spectacle. Baptisée la gazelle du Wassoulou, elle incarne la nouvelle génération des chanteuses Maliennes. Elevée dans la grande tradition des griots et accompagnée par Ramata Diakité, Sadio se démarque par une voix singulière, grave et puissante. Elle enflamme les scènes des continents d’Afrique de l’Ouest, aussi bien dans les petits villages de brousse que dans les grosses mégalopoles des capitales. Depuis 2010, elle voyage très régulièrement en Europe, pour des concerts, pour accompagner des projets collectifs, pour chorégraphier des ballets…

Sadio, de son vrai nom Maria, est originaire d’un petit village du nom de Brico, situé dans le cercle de Kita au Mali. Elle est née dans une famille de paysans Peulh. La musique se transmet de mère en fille et très jeune, Sadio sera autorisée à participer au « Fèrew » (défis de danse et de chant lors de rassemblements publics) en tant que danseuse. Elle rejoint ainsi, à l’âge de douze ans, la troupe du village, pour participer à la semaine des Arts et de la Culture à Kita, où elle sera reconnue comme la révélation dans la section danse. Elle sera repérée par Sali Sidibé et intègre son groupe avec lequel elle commence les tournées. Elle quitte son village et s’installe à Bamako, la capitale.

En parallèle, Sadio intègre la troupe nationale « Babemba », où elle y poursuit sa formation de danseuse et débute l’apprentissage du chant.

Elle croisera le chemin de grands artistes, chorégraphes et danseurs. On l’invite à tourner dans les clips, à chorégraphier des ballets, rejoindre les shows et concerts des plus grands (Coumba Sidibé, Djénéba Diakité, Seydou Camara, Coumba Sira Koïta, Ramata Diakité…).

En 2002, Ramata Diakité, grande chanteuse malienne, déjà reconnue internationalement, la prendra « sous son aile » et la formera au chant. C’est à cette période, que Sadio commence à allier pleinement le chant et la danse, à définir son style, celui de la gazelle du Wassoulou, de la femme que la scène ne peut oublier.

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

http://www.dailymotion.com/video/xjhasz

Image de prévisualisation YouTube

Album « Made in Bamako » – 2012

« Made in Bamako », un album parrainé par Salif Keita et produit par Vivendi. Six artistes de la nouvelle scène malienne, dans toute sa diversité. Un album enregistré et mixé par les stagiaires de la formation ingénieur du son qui se déroule dans le studio Moffou, à Bamako. Avec la participation amicale de Ballaké Sissoko.

http://cultureswithvivendi.com/defacto/made-in-bamako-en-exclusivite-sur-cultures-avec-vivendi/

« Tu sais » – 2006

En 2006, son deuxième album « Tu sais » sort au Mali et confirme son succès. Elle assoit sa notoriété et poursuit son ascension dans les pays limitrophes (Burkina, Côtes d’Ivoire, Guinée…). Elle est invitée dans les festivals (Festival culturel de Caracas au Vénézuéla, Festival Africolor en France…) et confirme sa place dans la génération des nouveaux artistes montants du Mali.

Album « Diama » – 2004

En 2004, elle sort son premier Album « Diama », qui est un succès inattendu et fulgurant. Elle devient la nouvelle étoile montante du Mali. Son album se vend très bien. Elle remporte les hits parades maliens, est invitée aux émissions de radio et se produit en concert en tant qu’artiste principale. Elle est invitée par les villages, se déplace dans tout le Mali et incarne un nouveau genre musical, entre tradition & modernité. Ses prestations, aussi bien au niveau de la danse que du chant, sont acclamées par tous et invitent à la danse, la fête et au burlesque…

En 2009, elle rejoint la troupe Sounou Percussion, avec laquelle elle se produit en Europe et en Afrique. Elle rejoint également Donko Band et Abou Diarra pour les concerts et se produit avec ses musiciens en Europe et sur le continent Africain.